vv11151

C’est à Cholet, à l’ouest de la France, que la galerie Viviane Henwood nous ouvre ses portes. Depuis 1988, elle présente des peintures et sculptures d’artistes contemporains interna- tionaux. L’occasion d’un zoom sur Christian Labelle, peintre, et Leonardo Lucchi, sculpteur, dont les œuvres appartiennent en exclusivité à l’exposition permanente. « Approcher la nature entre en correspondance avec ma phi- losophie », nous confie Christian Labelle, peintre hyperréaliste qui développe avec brio un univers qui s’épanouit autour de la nature morte, des vins de prestige et des senteurs florales. Autodidacte, il commence à présenter ses tableaux dans les années 80 et se sent rapidement appelé par ce qui deviendra sa signature : « Un jour, j’ai peint une bouteille de vin ordinaire que j’ai soumise à un sommelier. Il m’a recommandé de prendre pour modèles des grands crus; j’ai suivi ce précieux conseil, ouvrant une catégorie inédite de l’art vivant. » Fruits, poteries, fleurs, livres, les plus petits détails décrivent à merveille la réalité des choses qui nous entourent. Il soigne lui- même les fleurs avant de les peindre, en transférant, ainsi, son amour, tout droit, de la nature à la toile. Les nuances, transpa- rences, les ombres et les jeux de lumière, permettent l’instaura- tion d’un dialogue secret entre l’artiste et l’objet peint. Il réussit à reporter sur la toile l’étincelle du verre ou les veloutés des pé- tales de fleurs, d’une manière étonnante. Elégante et raffinée, la technique de Christian Labelle rend sa peinture si réaliste qu’elle en devient troublante. It was at Cholet, western France, as Viviane Henwood gallery opens its doors . Since 1988, she presents paintings and sculptures of international contemporary artists. The opportunity to zoom in on Christian Labelle, painter, and Leonardo Lucchi , sculptor, whose works belong exclusively to the permanent exhibition. ‘Approaching nature and further deepening my philosophy.’ This is the secret to Christian Labelle, a hyperrealist painter who has successfully developed a signature in still life, fine wine and floral scents. Self-trained, he began showing his work back in the 80s and soon unearthed a rare passion for this art form: ‘One day, I painted an everyday bottle of wine that I submitted to a sommelier. He suggested I work with Grand Crus. I took his advice and opened up a whole new category in living art.’ Fruits, pottery, flowers, books… The smallest details suffice to capture the reality of the world around us. He cares for flowers himself before painting them, taking his love of nature straight from plant to picture. Shades, transparency, shadows and light create a secret dialogue between painter and painting. He ma- nages to render the sparkle on a glass or the silken texture of a flower petal with breathtaking accuracy. Elegant and refined, Christian Labelle’s technique pushes realism to almost distur- bing extreme 
 vv11154  vv15153
 Diplômé de l’Ecole d’Art de la Céramique de Faenza en 1970, Léonardo Lucchi est, aujourd’hui, un sculpteur présent sur la scène internationale. En 1987, sa carrière prend un tournant décisif avec son exposition à la galerie Athéna de Modane et celle de la galerie Russo de Rome. Les collectionneurs privés et les institutions ne tardent pas à s’intéresser à ses sculptures mystiques qui s’épanouissent aux quatre coins du globe. A travers ses œuvres, il valorise les sens les plus courants de la vie : ceux des rencontres, des visages, des attitudes de pensées. Le sculpteur se joue de l’apesanteur par la grâce d’objets qu’il met en suspension. Ses personnages, à la musculature légèrement apparente, aux vêtements fluides et légers, sont emprunts d’une grande pudeur, malgré la sensualité et la force de ses personnages féminins et masculins. Les corps, sculptés dans le bronze, figés dans le temps et l’espace, sont habités d’une émotion bouleversante. Pour rendre ces effets de mouvement et d’équilibre, l’artiste a étudié les forces physiques de l’attraction afin que ses créations luttent contre la gravité. Ce travail long et minutieux se dilue parfaitement dans l’harmonie et la légèreté des sculptures finis. Son inspiration : « Je sculpte simplement les choses que j’aime dans la vie. Je m’inspire des enfants, des chevaux, des femmes aussi ».  After graduating from the Faenza Academy of Ceramics in 1970, Leonardo Lucchi went on to become a major name in interna- tional sculpture. In 1987, his career exploded after showing at the Athena Gallery in Modena and the Rome’s Russo. Private collectors and institutions soon started paying attention to his mystical sculptures, now spread across the globe. Through his works, he investigates the meaning of the life’s fun- damentals: encounters, faces and expression of thought pro- cesses. He plays with lightness, revealing the grace of the ob- jects he suspends. His characters, typically muscular, wear soft, silk-like clothing and are often marked by a sense of modesty in spite of apparent strength and sensuality. Bodies sculpted in bronze, fixed in time and space, burst with gut-wrenching emo- tion. In order to create an impression of movement and balance, the artist studied the laws of attraction so that his works could appear to fight against gravity. A painstaking attention to detail that perfectly serves the harmony and buoyancy of the finished pieces. His inspiration: ‘I simply sculpt the things I love about my life: I’m inspired by childhood, horses and women, of course.’
vv11152